Le brossage lymphatique à sec

Le brossage lymphatique

Après avoir été enfermé tout l’hiver sous les couches de vêtements, il est temps pour notre corps de faire peau neuve !  Pour cela le brossage lymphatique appelé aussi brossage à sec est idéal ! 

 

La peau est le plus grand organe du corps avec un surface d’environ 1,5 à 2m2 chez l’adulte. Elle est constituée de deux couches principales (l’épiderme et le derme) et d’une troisième couche sous-cutanée composée notamment de tissu adipeux.

 

L’épiderme est la couche la plus superficielle de la peau, il est lui –même constitué de plusieurs couches. A sa surface, on retrouve des cellules mortes kératinisées qui donne à la peau sa relative imperméabilité. La peau est notre première barrière contre les diverses agressions extérieures (microbes, produits chimiques, UV, déshydratation…). C’est dans l’épiderme qu’on trouve également les pores de la peau qui vont libérer la sueur.

Le derme lui est résistant et élastique. Il contient des fibres de collagène. Il comporte également des vaisseaux sanguins et lymphatiques, des terminaisons nerveuses, mais aussi les glandes sudoripares, les poils et glandes sébacées.

Par le brossage à sec nous allons donc agir sur par moins de 4 systèmes : immunitaire, nerveux, lymphatique et sanguin.

La desquamation des cellules mortes est optimisée, les pores de la peau parfaitement opérationnels pour l’évacuation des toxines. Les circulations sanguine et lymphatique sont stimulées augmentant ainsi l’élimination des déchets métaboliques par le corps.

La stimulation des terminaisons nerveuses du derme garantie action vivifiante immédiate.

Résultat : une peau plus lisse, plus douce, vivifiée, en parfaite santé !

Cela vaut bien 5 mn par jour !

Comment  ?

Le brossage à sec se pratique comme son nom l’indique sur une peau parfaitement sèche. Il conviendra donc de le faire plutôt avant la douche qu’après.

On utilise une brosse douce en matière naturelle de préférence. On trouve maintenant très facilement ce genre de brosse en magasin bio, en parapharmacie ou sur internet.

Il suffit pour commencer « d’ouvrir » les ganglions lymphatiques en pratiquant des mouvement circulaires doux aux niveaux de l’aine, des aisselles et la base du cou. Attention à bien veiller à être toujours délicat : on brosse toujours en douceur. Il s’agit de ne pas se blesser ni de frotter trop fort ce serait contre productif !

Ensuite, on procède du bas vers le haut en dirigeant les toxines vers les nœuds lymphatiques : on commence par la voute plantaire, on remonte aux chevilles, le long des mollets, des cuisses. Ensuite du bout des doigs vers les aisselles. On remonte par des petits mouvements circulaires, ou des mouvements horizontaux et verticaux. A vous de voir !

Quelques restrictions !

Evitez les zones sensibles : acné, plaies, éruptions cutanées, varice, coup de soleil, tumeurs.

Cette pratique n’est pas recommandée en cas de fièvre ou inflammation aïgue, d’hypothyroïdie, de problèmes cardio-vasculaires… En cas de doute demander conseil auprès d’un professionnel.