Hydrolats et eaux florales

Moins connus que les huiles essentielles, les hydrolats et eaux florales sont eux aussi porteurs de molécules actives mais dans des concentrations plus légères. Cela en fait un produit très doux et pour autant pas moins efficace. Ils sont surtout utilisables par le plus grand nombres car ils présentent très peu de contre-indications.

 

Qu’est-ce que c’est ?

Tout comme les huiles essentielles, les hydrolats et eaux florales sont obtenus par distillation de plantes à la vapeur d’eau. De l’eau est chauffée dans une cuve, la vapeur dégagée s’imprègne des essences aromatiques de la plante choisie et se condense dans un serpentin. Une fois refroidie, cette vapeur d’eau chargée en molécules actives devient à nouveau de l’eau et de l’huile essentielle. Cette dernière est extraite et il reste ainsi ce qu’on appelle eau florale (distillation de fleur) ou hydrolat (distillation d’une autre partie : graines, bois, rameaux).

Cette eau a les mêmes propriétés que l’huile essentielle de la plante distillée mais très atténuée car moins concentrée (2 à 5%) donc plus douce. Elle est particulièrement recommandée pour les bébés et jeunes enfants, les femmes enceintes ou les personnes très réactives ou allergiques, mais aussi pour le soin des animaux domestiques…

Comment on les utilise ?

Comme il y a très peu de contre-indications, les hydrolats ont de nombreuses applications.

Les eaux florales sont très utilisées pour les soins de la peau du visage et des yeux. Elles sont particulièrement efficaces pour apaiser une rougeur ou une infection oculaire. En cosmétique, on utilise l’eau florale pour nettoyer le visage ou comme soin avant l’hydratation. Rose pour les peaux normales ou sèches, lavande pour les peaux grasses, camomille en cas d’irritation, hélichryse si couperose… Elles sont à appliquer avec une compresse ou par vaporisation.

On peut également les utiliser en interne pour drainer ou soulager et soigner les petits maux. On utilisera le romarin ou la carotte sauvage pour soutenir le foie, la mélisse en cas de digestion difficile et également pour soulager les nausées de la femme enceinte ; la fleur d’oranger pour apaiser le mental, l’échinacée pour booster les défenses naturelles et les hydrolats de thym comme antiinfectieux dès les premiers rhumes de l’hiver.

Les indispensables bébés et jeunes enfants

Si on ne devait en avoir qu’une ce serait la camomille romaine.  Elle est très efficace en cas de coliques, de poussées dentaires, d’irritation ou d’érythème fessier. La lavande fine lutte efficacement contre les insectes tels que moustiques et les poux (pour une utilisation quotidienne et sur le long terme il est préférable d’utiliser un hydrolat sur les enfants plus doux et moins irritant que les huiles essentielles). Le thym à linalol pour les épisodes infectieux et autres rhumes. La fleur d’oranger, la camomille ou la lavande fine serviront également à calmer l’agitation de bébé et l’apaiser pour un meilleur sommeil.

Conservation

Avant ouverture, les hydrolats et eaux florales se conservent 24 mois à l’abri de la chaleur et à température constante. Après ouverture, ils sont à conserver 6 à 12 mois au frais et 3 mois à température ambiante.

Un gage de qualité

Un hydrolat de qualité est un hydrolats 100% pur et naturel (sans conservateurs), avec un label biologique et suffisamment concentré : 1kg d’hydrolat pour 1kg de plantes.

Pour en savoir plus : La passion des huiles essentielles et eaux florales, J. Ruiz et C. Drezet, Aroma rêve, Le guide des eaux florales et hydrolats, P. Dalmas, Medecis